Dents de sagesse

 

La chirurgie de dents de sagesses est généralement indiquée en cas d'absence de place sur arcade, la présence d'un risque carieux des dents adjacentes ou des risques infectieux.

Notre stratégie thérapeutique est la plus conservatrice possible des dents de sagesses, notamment en l'absence de tout risque sur la sante bucco-dentaire ou même sur l'état général du patient.

Cet act peut être simple ou complexe.
Une première consultation permet l'évaluation du cas, la faisabilité et l'explication du déroulement de l'intervention.

L'attitude que nous disposons met le patient au centre de notre intérêt à travers une atmosphère détendue, une gestuelle fine et une maîtrise de l'acte chirurgicale.

 Les conseils post opératoires sont expliqués, une ordonnance adaptée et si nécessaire un rdv de control.

Les dents de sagesses peuvent au cours de leur égression subir des episodes infectieux. Elles peuvent aussi être responsable dans certain cas d'un desalignement des dents antérieures mandibulaire. Il se trouve que les dents de sagesses sont trop souvent extraites de façon systématique.

 

Faut-il extraire les dents de sagesses?

Or cet acte n'est pas sans risque. Ces dents se trouve en rapport avec le nerf alvéolaire inférieur. Ce nerf, une branche du nerf faciale, chemine au sein de la mandibule, sous les dents postérieures. C'est un risque anatomique majeur car s'il est lésé, les suites sont irréversibles et très handicapantes pour le patient. En effet, une rupture ou une lésion de ce nerf peut entraîner des dysésthesie ou des hyperésthesie au niveau de la mandibule, du côté de la zone opérée. Ainsi, le patient pourra ne plus sentir pleinement cette zone où percevoir par exemple des picotements de façon continue. Toutes ces possibles suites opératoires font que l'indication de l'extraction des dents de sagesses doit être finement réfléchie et cela en accord avec le patient. Si l'indication d'extraction est posée il sera préférable dans certains cas de réaliser un scanner 3D permettant de mettre en valeur la position du nerf et donc d'anticiper un problème lors de la chirurgie.

Enfin, il existe une chirurgie plus superficielle permettant de résoudre une partie des problèmes liés aux dents de sagesse. En effet, le distal wedge, consistant en une chirurgie gingivale superficielle, peut être suffisant et permettra de ne pas exposer le patient de façon inutile.