L'intérêt du biomimétisme en dentisterie

Le biomimétisme

Définition :

Le mot biomimétisme est une néologie d'Otto Schmitt, un universitaire et inventeur américain. Il décrit ainsi "la notion de transfert de la biologie à la technologie". Idriss Aberkane, professeur et chercheur au sein de plusieurs universités prestigieuses, nous dit en 2015 : "Le Biomimétisme : s'inspirer de la nature pour innover durablement".

On peut observer plusieurs voies d'applications. Il s'applique généralement à la physique observée dans la nature, qu'elle s'exprime mécaniquement ou esthétiquement. Voyons l'application à la cavité buccale, par sa fonction masticatoire et sa fonction sociale.

La fonction masticatoire :

La capacité à l'obtention d'une granulométrie convenable à l'assimilation des nutriments est défini par la situation et la morphologie des dents. Elles ont chacunes une situation et morphologie différentes. L'anatomie dentaire décrit avec précision les facteurs quasi constants, permettant une reproduction prothétique guidée par le biomimétisme.

La fonction sociale :

Elle est définie au sein de la dentisterie comme la capacité à communiquer, que ce soit de par l'esthétique et/ou l'élocution. L'anatomie dentaire suffit par la situation de la dent de permettre l'élocution clair des phoniques.

On retrouve le biomimétisme au sein de la teinte des prothèses fixées. L'esthétique de la prothèse va ainsi nécessité une stratification de la céramique par les prothésistes, ainsi les teintes générales sont inclus dans la masse de la prothèse. Les défauts visibles sur les autres dents naturelles du patient devront être reproduit le plus fidèlement possible. On retrouve dans ces micro-défauts les fêlures, ou encore les taches liés à l'amélogénèse imparfaite ou encore à une fluorose.

Ainsi le biomimétisme social va rendre invisible le travail prothétique et sera donc responsable de la qualité de la prothèse.

Voir les critères d'une bonne prothèse