Qu'est ce qu'un praticien conservateur?

nerf de la dentAu sein du cabinet de la grande Arche, le Dr. François Lescuyer pratique l'exercice conservateur. Derrière ce terme spécialisé se cache une philosophie de traitement particulière, à contre-courant de la pratique classique.

 

L'exercice Conservateur

L'exercice conservateur est axé sur la préservation de votre capital santé. Nous sommes pleinement conscient que nous n'égalerons jamais toutes les capacités que vous offre le naturel. Une fois cet état de fait accepté, l'objectif principal du praticien devient alors d'être le moins possible en situation de devoir restaurer. Si malheureusement nous devons procéder à une réhabilitation, ici encore le praticien à une position à assumer pour le bien de son patient. Nous avons deux sujets sur lesquels nous travaillons quotidiennement : l'entretien de la cavité buccale et les choix de traitements de réhabilitation.

 

L'entretien de la cavité buccale

Cet axe de travail nous est enseigné à la base de nos études de chirurgie-dentaire. Cependant, conserver une attitude pro-active sur ce sujet au cours de notre carrière et de façon égalitaire avec l'ensemble de notre patientèle est un réel défi. La prophylaxie, la motivation à l'hygiène ainsi que les conseils d'hygiènes doivent être constamment présent au sein des services du praticien. Ils seront forcémment adaptés à chaques patients puisque tous différents. De plus, l'entretien de la cavité buccale est un travail majoritairement qualitatif et donc multifactoriel. Concrètement, si une partie de la bouche est mal nettoyée, ou encore si l'outil utilisé est mauvais, le praticien conservateur doit corriger le tir. Les détartrage au cabinet doivent être appliqués et indolore. Nous devrons aussi donner les armes au patients pour que le tartre ne réapparaisse pas trop rapidement.

 

Les choix de traitements

Grâce aux nouvelles technologies ainsi qu'aux nouveaux biomatériaux, nous pouvons aujourd'hui choisir de conserver les capacités clefs du naturel. C'est justement ce choix de traitement qui remet en question l'enseignement classique. La littérature scientifique nous rapporte qu'une dents sur deux dévitalisée au cours de la vie du patient. Il semble donc évident que pour conserver une dent le plus longtemps possible il faut éviter de la dévitaliser. Pour ce faire, nous avons à disposition des ciments bioactifs tel que la Biodentine qui permettent de conserver une dent vivante même lorsqu'elle présente une lésion carieuse avancée. Enfin, lors de la restauration des tissus dentaires détruits par les attaques acides, nous choisirons une fois de plus une technique peu invasive. L'onlay céramique nous semble la meilleure option. Tant par son aspect très biocompatible mais aussi par son dessin, n'intéressant principalement que la partie absente de la dent. Ainsi, nous optimiserons la conservation des tissus sains ainsi que leur vitalité pour pérenniser l'ensemble de l'organe masticatoire.